1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
Actualité
14 . 10 . 19

i-SEP simplifie l’auto-transfusion

La start-up nantaise i-SEP prépare une levée de fonds de 2M€ avant l’été. Avec ses moyens, cette société de la medtech, née en 2015, compte procéder aux essais cliniques de sa solution d’autotransfusion et financer son marquage CE, le sésame pour autoriser la mise sur le marché.

Son système, plus facile à mettre en oeuvre que les procédés existants, est surtout capable de rendre son sang au patient avec ses globules rouges – comme les technologies actuelles – mais également – et c’est inédit – avec ses plaquettes. Tel est le pari de Sylvain Picot, ingénieur biochimiste, et du Dr Francis Gadrat ex médecin anesthésiste-réanimateur du CHU de Bordeaux, associés à Bertrand Chastenet, consultant pour l’industrie pharmaceutique.

L’enjeu est de taille pour cette jeune pousse au staff de 12 scientifiques.

« Le marché est d’environ 300 M€ dans le monde mais personne adressable sur deux ou trois y’a pas accès » estime Sylvain Picot, président d’i-SEP.

Grâce à ses promesses médico-conomiques, la strat-up, codétenue par les trois fondateurs et le fonds Go Capital, a déjà séduit de nombreux partenaires. Elle est soutenue par BPI France et le Conseil régional, incubée par Atlanpole et installée dans la pépinière Bio Ouest sur l’île de Nantes. Les premières commercialisations sont prévues en 2020.

FC

retour